Interviews membres JCE – Jean-Luc CHARLON

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’interview de Jean-Luc CHARLON, entré en 1980 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau, il a également été Président en 1988.

Vous pourrez retrouver ci-dessous l’intégralité de son témoignage:

Claire: En quelle année es-tu entré dans la JCE? 

Jean-Luc: Dans les années 77, et j’y suis resté 10-12 ans. 

C: Comment as- tu découvert la JCE ? Et pourquoi tu y es entré ? 

JL: J’étais déjà dans l’ entreprise de mon père et je commençais à me former dans la vie professionnelle. C’est un fournisseur d’assurance qui m’a demandé si ça ne m’intéresserait pas d’entrer dans la JCE et m’a proposé de me parrainer. J’ai mis un certain temps à réfléchir, je suis un pas trop intéressé par les gros réseaux et systèmes. Mon père m’a dit de m’ouvrir à Sète et aux sétois et m’a dit d’y aller. J’y ai encore réfléchi un petit moment avant de donner mon accord. 

C: Quels postes as-tu occupés? 

JL: J’ai été au bureau, je m’occupais de la formation, c’est le seul poste que j’ai occupé en bureau. Après j’ai été dans des commissions notamment à mon entrée, où nous devions faire une exposition au musée Paul Valéry avec tous les peintres sétois. 

C: Quels sont tes meilleurs souvenirs à la JCE? 

JL: Tous, tous, tous. Mon regret est de ne pas y être rentré plus jeune, j’aurais aimé avoir un parcours un peu plus long, quand tu sors de la JCE tu as l’impression d’y être rentré hier. Ça passe trop vite, d’où mon regret .Grâce à ma dernière année comme Past Président alors que j’avais 40 ans, j’ai pu tirer une année de plus.Mes meilleurs souvenirs c’est la camaraderie, de la vivre avec mon épouse, les commissions, de sortir du boulot et de bosser sur un projet parfois jusqu’à tard le soir. C’est que quand tu as un pépin, tu as toujours des potes qui t’appellent et viennent te voir même après ta sortie de la JCE. 

C: Quelles sont les valeurs et compétences que tu as acquises à la JCE?

JL: J’ai été au bord de prendre l’entreprise au main et ça m’a beaucoup éduqué, notamment dans la prise de parole en public, d’avoir un auditoire que ce soit les membres du bureau en assemblée générale, les congés nationaux. L’organisation des réunions, je suis très attaché à la procédure parlementaire. C’est la formation de ta petite entreprise la JCE, quand tu es directeur de commission il faut présenter ton budget, qu’il soit accepté, chercher des subventions pour la financer. Au boulot dans les assemblées générales, je délègue la présidence de séance à un collègue pour pouvoir suivre les débats et réagir aux contestations, cette organisation me vient de mon année de présidence à la JCE. La JCE est une école de formation, tout ce que l’on apprend peut être réutilisé. 

C: Quel message est-ce que tu aurais pour un observateur qui hésite à entrer dans la JCE? 

JL: Il faut y aller c’est une école de formation et on rencontre du monde, on y fait d’autres choses. Un fois avec mon père nous avions des problèmes avec l’avocat de notre entreprise, j’ai appelé un contact JCE qui est devenu notre nouvel avocat.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s