Interviews membres JCE – Tony YVORRA

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’interview de Tony YVORRA, entré en 1982 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau, il a également été Président en 1989.

Vous pourrez retrouver ci-dessous l’intégralité de son témoignage:

Claire: En quelle année es-tu entré à la Jeune Chambre ? 

Tony: Entre  1980 et 1981

C: C’était directement à la JCE de Sète ? 

T: Oui

C: Comment as-tu découvert le JCE ? 

T: Par un ami, c’était mon coiffeur qui était rentré 2 ans plus tôt à la JCE et qui un jour m’a proposé d’y entrer. J’ai dit pourquoi pas ? J’ai demandé quelques explications sur l’association. Dans mon métier je ne voyais pas grand monde, j’étais plutôt un solitaire. Je suis rentré à la JCE et je l’ai découverte petit à petit. On la découvre au fur et à mesure, on la découvre pas comme ça, mais doucement et en rentrant dans une action pour voir le fonctionnement.

C: Quels postes as-tu occupés ? 

T: J’en ai occupé quelques-uns:  la commission loisirs, au départ nous étions une quarantaine, et elle permettait de sortir un peu des sentiers battus et de se rencontrer tous ensemble. Il y avait des moments où nous faisions des rallyes ou des sorties comme des soirées dansantes avec les épouses et surtout de lier de l’amitié. Les enfants et les parents se voyaient. Je l’ai fait pendant deux ou trois ans puis j’ai changé, j’ai fait notamment l’île aux jouets. Cette île aux jouets a permis de ramasser beaucoup de jouets, le but était d’accumuler beaucoup de jouets, elle s’est déroulée à la salle Brassens, on avait sollicité de gros magasins. Une partie avait été redistribuée sur la ville et l’autre avait été donnée à l’hôpital Saint Pierre de Palavas. Cette action a été courte mais enrichissante pour toute la JCE parce que quand on fait une action on est pas seul, le but est de se retrouver au départ 6 ou 7 puis à la fin toute la JCE qui vient apporter son aide. La seconde action que j’ai portée a été l’art dans les métiers de bouche, c’est une action qui avait pour objectif de promouvoir tous les artisans du département puis de la France puisque des artisans de Lyon, Perpignan, un peu de partout. Elle a mobilisé les cuisiniers, les charcutiers, bouchers, pâtissiers et boulangers. Le but était de montrer que tous ces artisans étaient capables de faire autre chose que leur activité habituelle, elle a été l’occasion de montrer la richesse artistique de tous ces métiers. Il y avait des apprentis et des professionnels.  On l’a réalisée trois ans puis elle est passée à d’autres artisans sétois. 

Et après la Présidence qui a été le final, sans être non plus un aboutissement. Quand je suis devenu Président j’avais un objectif que je n’ai pas pu réaliser car j’étais contrarié par les membres de mon bureau et nous sommes partis sur autre chose. Le Président des fois ne peut pas toujours faire ce qu’il veut. 

C: Quelles sont les valeurs et compétences que tu as acquises à la JCE ? 

T: Elle m’a apporté beaucoup d’amitié parce qu’ on se retrouve souvent ensemble entre amis, nous avons grandi ensemble, nos enfants ont grandi ensemble, on est heureux de se retrouver même après notre période au sein de la JCE. Elle m’a aussi appris à rester humble car seul on ne fait rien mais quand on se retrouve à 7 ou 8, pour faire une action on arrive à la réaliser. On apprend aussi à écouter les autres,  pour discuter d’une action, les avis ne se ressemblent pas forcément. On apprend aussi à écouter la personne à côté de soi pour ensuite lui dire oui ou non. 

C: Quel message tu ferais passer à un observateur qui hésite encore ? 

T: Je lui dirais de rentrer les deux pieds tranquillement et d’apprendre à écouter au départ pour après se faire écouter. 

#sète #jceseteetbassindethau #EngagementCitoyen #JCEF #JCEOccitanie

Interviews membres JCE – Jean-Luc CHARLON

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’interview de Jean-Luc CHARLON, entré en 1980 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau, il a également été Président en 1988.

Vous pourrez retrouver ci-dessous l’intégralité de son témoignage:

Claire: En quelle année es-tu entré dans la JCE? 

Jean-Luc: Dans les années 77, et j’y suis resté 10-12 ans. 

C: Comment as- tu découvert la JCE ? Et pourquoi tu y es entré ? 

JL: J’étais déjà dans l’ entreprise de mon père et je commençais à me former dans la vie professionnelle. C’est un fournisseur d’assurance qui m’a demandé si ça ne m’intéresserait pas d’entrer dans la JCE et m’a proposé de me parrainer. J’ai mis un certain temps à réfléchir, je suis un pas trop intéressé par les gros réseaux et systèmes. Mon père m’a dit de m’ouvrir à Sète et aux sétois et m’a dit d’y aller. J’y ai encore réfléchi un petit moment avant de donner mon accord. 

C: Quels postes as-tu occupés? 

JL: J’ai été au bureau, je m’occupais de la formation, c’est le seul poste que j’ai occupé en bureau. Après j’ai été dans des commissions notamment à mon entrée, où nous devions faire une exposition au musée Paul Valéry avec tous les peintres sétois. 

C: Quels sont tes meilleurs souvenirs à la JCE? 

JL: Tous, tous, tous. Mon regret est de ne pas y être rentré plus jeune, j’aurais aimé avoir un parcours un peu plus long, quand tu sors de la JCE tu as l’impression d’y être rentré hier. Ça passe trop vite, d’où mon regret .Grâce à ma dernière année comme Past Président alors que j’avais 40 ans, j’ai pu tirer une année de plus.Mes meilleurs souvenirs c’est la camaraderie, de la vivre avec mon épouse, les commissions, de sortir du boulot et de bosser sur un projet parfois jusqu’à tard le soir. C’est que quand tu as un pépin, tu as toujours des potes qui t’appellent et viennent te voir même après ta sortie de la JCE. 

C: Quelles sont les valeurs et compétences que tu as acquises à la JCE?

JL: J’ai été au bord de prendre l’entreprise au main et ça m’a beaucoup éduqué, notamment dans la prise de parole en public, d’avoir un auditoire que ce soit les membres du bureau en assemblée générale, les congés nationaux. L’organisation des réunions, je suis très attaché à la procédure parlementaire. C’est la formation de ta petite entreprise la JCE, quand tu es directeur de commission il faut présenter ton budget, qu’il soit accepté, chercher des subventions pour la financer. Au boulot dans les assemblées générales, je délègue la présidence de séance à un collègue pour pouvoir suivre les débats et réagir aux contestations, cette organisation me vient de mon année de présidence à la JCE. La JCE est une école de formation, tout ce que l’on apprend peut être réutilisé. 

C: Quel message est-ce que tu aurais pour un observateur qui hésite à entrer dans la JCE? 

JL: Il faut y aller c’est une école de formation et on rencontre du monde, on y fait d’autres choses. Un fois avec mon père nous avions des problèmes avec l’avocat de notre entreprise, j’ai appelé un contact JCE qui est devenu notre nouvel avocat.

Soirée Conviviale /Intronisation

Ce mercredi 30 juin, des membres et observateurs de la Jeune Chambre Economique de Sète et Bassin de Thau se sont retrouvés pour une soirée riche en rencontres et discussions !!⛱

🚀Nous avons également eu le plaisir ce soir d’intégrer un nouveau membre au sein de notre Jeune Chambre Economique.

Bienvenue à Marion Bazireau !! 👏👏

#jcesbt #leadercitoyens #sete #bassindethau#JCEF #JCEOccitanie

Interviews membres JCE-Yvan ALIAGA

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’interview de Yvan ALIAGA, entré en 1992 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau, il a également été ¨Président en 1998 et 1999.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de son témoignage ci-dessous:

Yvan Aliaga

Marion : Quand avez-vous intégré la JCE Sète Bassin de Thau ?

Yvan Aliaga : En 1992, pour son côté convivial, après avoir participé à un rallye touristique qu’elle avait organisé. 

M : Comment avez-vous évolué à la JCE ?

J’ai été membre puis directeur de commission. Nous avons par exemple fait venir le « club des numéros 1 mondiaux » à Sète pour échanger avec les chefs d’entreprises locales. J’ai aussi dirigé l’action « carton rouge, mettons la maladie hors-jeu ».

J’ai ensuite été Vice-Président local, Vice-Président exécutif, trésorier, Président, puis Vice-Président régional.

M : Quel est votre meilleur souvenir ?

Y : Monter sur scène, à Cannes, lors du congrès mondial, pour recevoir une récompense pour une de nos actions.

M : Quelles valeurs et compétences avez-vous acquises ?

Y : D’abord des valeurs humaines, si bien que je suis devenu Directeur des Ressources Humaines. 

J’ai réussi à faire confiance et à me remettre en question. « Avant de vouloir changer le monde, commence par te changer toi-même ».

Et surtout, j’ai appris à apporter des solutions plutôt qu’à soulever des problèmes ! Ce n’est pas anodin si dans les congrès de la JCE, le comptoir des réclamations s’appelle le « bureau des solutions ».

M : Quel message avez-vous pour un observateur qui souhaite rejoindre la JCE ?

Y : Qu’il fonce ! En plus d’y trouver la convivialité, il va se former et apprendre à rester « agile » en toutes circonstances.

Interviews membres JCE-Mélanie EPAUD

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’interview de Mélanie EPAUD, entrée en 1996 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau, elle a également été Secrétaire en 2017.

Vous pourrez retrouver l’intégralité du témoignage ci-dessous:

Anaïs: A quelle date as-tu intégré la JCE de Sète et Bassin de Thau ? 

Mélanie: En janvier 2016. 

A: Comment as-tu découvert la JCE et pourquoi as-tu décidé d’y entrer ?  

M: C’est une past présidente de la JCE de Nîmes, Valérie DROMARD qui m’a proposé d’assister à l’AG conviviale de la JCE de Sète en juin 2015. J’ai décidé d’y entrer pour la convivialité entre les membres et l’envie d’apporter « ma pierre à l’édifice » à un mouvement de jeunes qui mènent des actions concrètes et inspirantes.

A: Quel est ton meilleur souvenir ? 

M: Parmi mes meilleurs souvenirs : mon 1er congrès régional à Rodez, le World Clean Up Day 2018 et le congrès régional organisé par ma JCE en 2019 et qui était aussi notre 65ème anniversaire ! 

A: Quels postes as-tu occupé ?

M: J’ai été secrétaire en 2017, directrice de la commission Monopoly et membre de la commission en charge de l’organisation du congrés régional en 2019. Celui qui m’a le plus marqué a été mon année de secrétaire où j’ai pris la pleine mesure du mouvement dans un cadre toujours bienveillant et la présence des past présidents, anciens membres et sénateurs.

A: Quelles valeurs et compétences acquises à la JCE te sont encore utiles au quotidien ? 

M: La JCE a renforcé ma pugnacité et mon esprit d’équipe qui sont des valeurs indispensables pour mener à bien les actions JCE, qui sont souvent aussi incroyables qu’impossibles ! Les formations m’ont également enrichies de techniques oratoires et organisationnelles que j’utilise régulièrement dans mon travail.

A: Quel message as-tu pour un observateur qui souhaite intégrer la JCE ?  

M: Être membre JCE ou plutôt « être Jaycee », cela ne s’explique pas et ne peut se comprendre tant que l’on n’a pas mis un pied dedans. Si tu as la chance de croiser la route de ce beau mouvement, ne te pose pas de question : vas-y, fonce, ce sera une de tes plus belles expériences humaines !

#sète #jceseteetbassindethau #EngagementCitoyen #JCEF #JCEOccitanie

Interviews membres JCE-Thierry BARRITOU

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’interview de Thierry BARRITOU, entré en 1996 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau, il a également été Président en 2003.

Vous pourrez retrouver l’intégralité du témoignage ci-dessous:

Thierry Barritou

Marion : Quand avez-vous intégré la JCE Sète Bassin de Thau ?

Thierry Barritou : En 1996, quand j’ai rejoint Sète pour retrouver ma famille. A cette époque je n’y avais pas d’amis, et comme je suis assureur, je devais aussi me faire un réseau. 

M : Comment l’avez-vous connue ? 

T : Par l’intermédiaire d’un ami qui devait y rentrer puis ne l’a finalement pas fait. Son parrain Guy Viducci m’a incité à le remplacer. J’aimais l’idée que la JCE mettent en place des actions pour dynamiser la ville. L’année suivante, je suis aussi rentré à la Table Ronde, un club plus festif.

M : Comment avez-vous évolué à la JCE ?

T : J’ai été secrétaire, trésorier, puis VP loisirs. Cette année-là j’avais décidé d’organiser une action tous les mois. Nous avons fait des repas, des sorties avec les enfants, sommes allés aux champignons, au ski. C’était un réel plaisir. Cela nous a soudé et permis de faire venir des amis qui ensuite ont rejoint la JCE. 

J’ai aussi été président. C’est d’ailleurs moi qui ai eu l’idée du pavois des présidents, en cherchant quelque chose à offrir à mon successeur. C’est ma femme qui l’a réalisé. Je suis resté à la JCE jusqu’en 2004, mes 40 ans. 

M : Quel est votre meilleur souvenir ?

T : Il a duré 3 ans, quand nous avons monté un salon nautique de A à Z sur le môle de Sète. C’était colossal, alors que nous avions démarré sans rien y connaître à la mer. Nous avons réussi par envie, passion et travail. Nous l’avons transmis l’année suivante à la mairie, qui ne l’a refait qu’un an, les fonctionnaires n’étant pas aussi motivés que nous.

M : Quelles valeurs et compétences avez-vous acquises ?

T : D’abord le travail. La JCE est une association dans laquelle les membres qui perdurent sont des travailleurs. Ceux qui viennent uniquement pour le business ou faire la fête ne restent pas. 

J’ai aussi gardé des valeurs d’entraide et de solidarité. Et c’est un mouvement formidable pour la formation des jeunes. Moi qui étais un timide maladif, j’y ai appris à prendre la parole en public. 

M : Quel message avez-vous pour un observateur qui souhaite rejoindre la JCE ?

T : Il va rejoindre un mouvement bienveillant, rencontrer des gens très différents et intéressants. Il va aussi acquérir des connaissances et se redécouvrir lui-même. C’est un mouvement de développement personnel.

#sète #jceseteetbassindethau #EngagementCitoyen #JCEF #JCEOccitanie

Interviews membres JCE – Patricia MARTIN

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’interview de Patricia MARTIN, entrée en 1989 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau et elle a également été notre première présidente en 1996.

Vous pourrez retrouver l’intégralité du témoignage ci-dessous:

Patricia Martin

Anaïs: A quelle date avez-vous intégré la JCE de Sète et Bassin de Thau ? 

Patricia: Je suis rentrée à la JCE en 1989.

A: Comment avez-vous découvert la JCE et pourquoi avez-vous décidé d’y entrer ? 

P: A cette époque-là, je travaillais pour Roland Quillot qui était membre de la JCE. Il était très impliqué et j’ai découvert avec lui les actions menées et l’ambiance. Il m’a donc incitée à rejoindre le mouvement et m’a parrainée. Et j’avais déjà des amis qui étaient membres.

A: A Quel est votre meilleur souvenir ? 

P: Difficile à dire, car il y a en a eu beaucoup, notamment le Triathlon, les déplacements dans les Congrès de Nice, Nantes, Dijon et bien d’autres moments encore ! 

A: Quel poste avez-vous occupé ? 

P: Au niveau local :  Présidente de commission, VP communication, VP formation, Présidente (la 1ère en 1996 !). Au niveau Régional : secrétaire juridique et VP Programme. 

A: Quelles valeurs et compétences acquises à la JCE vous sont encore utiles au quotidien ? 

P: Je me retrouve dans beaucoup des valeurs de notre Credo : le respect de la personne humaine, la défense des libertés, l’implication au service des autres, tout cela m’a d’ailleurs poussée à m’engager dans la vie publique et économique. J’ai été élue au niveau local, adjointe aux maires, suppléante d’un député, impliquée dans un mouvement syndical (CPME) et encore aujourd’hui aux services des autres en tant que Directrice de cabinet du maire de Frontignan.

A: Quel message avez-vous pour un observateur qui souhaite intégrer la JCE ? 

P: Il ne doit surtout pas hésiter à rejoindre la JCE car c’est un mouvement qui apporte beaucoup en termes de formation, qui développe le sens de l’engagement. Il y a un partage de valeur que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Ce qui est formidable, ce sont les liens que l’on noue avec les autres membres. Quand on devient JCE, c’est pour la vie ! Je suis toujours en contact avec les amis JCE de mon époque, mais je continue à garder des liens avec les jeunes générations et j’ai toujours plaisirs à leur apporter mon aide. Il y a une grande notion d’entraide. Je crois que l’on peut dire « JCE un jour, JCE toujours » ! 

#sète #jceseteetbassindethau #EngagementCitoyen #JCEF #JCEOccitanie

Lancement jeu Balade en Archipel de Thau

Aujourd’hui, c’est la Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable et Respectueux, mais pas que ! Aujourd’hui, c’est aussi le lancement du Jeu de société « Balade en Archipel de Thau ». 🎉

🤔 Après plusieurs mois de réflexion et de travail par des membres de la Jeune Chambre Économique de Sète et Bassin de Thau, en partenariat avec la maison d’éditions Ludistri, nous avons le plaisir de lancer officiellement le début des festivités !

🌱 Dans le but d’encourager le tourisme local, Balade en Archipel de Thau vous amènera de villes en villes afin de remporter des défis et aller à la découverte de notre merveilleux territoire !🤩Un jeu de société simple, familial et ludique, qui plus est, il est fabriqué en France 🇫🇷

Il est en pré-commande dès maintenant et disponible fin juin.❔

Vous souhaitez être prévenu.e en avant première de sa sortie ?!❔

Vous souhaitez pré-commandez le vôtre dès maintenant ?C’est sur le lien suivant :

https://forms.office.com/r/JS7xZcc79K

#JCESeteBassindeThau#JCI#jcef#JCIFRANCE#hérault#occitaniemylove#visitfrance#plaisirsdherault#HERAULT34#monherault#lhérault#tourismeresponsabletdurable#seteagglopolemediterranee#sete#meze#balaruc#frontignantourisme#marseillan#bouzigues#gigean#poussan#villeveyrac#mireval#viclagardiole#loupian#montbazin

Interviews membres JCE – Gilles LIGNON

Afin de mieux connaître la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau ainsi que ses membres, nous vous proposons une série d’interviews.

Vous pourrez suivre à travers différentes publications, le témoignage d’anciens, actuels et futurs membres.

Pour débuter, nous vous proposons de découvrir l’interview de Gilles LIGNON, entré en 1974 à la Jeune Chambre Economique de Sète et  Bassin de Thau président en 1977.

LIGNON Gilles

Claire: En quelle année es-tu entré à la Jeune Chambre ? 

Gilles: En quelle année ? Je devais avoir 26 ou 30 ans donc c’était en 1974. 

C: Et c’était à la Jeune Chambre de Sète ? 

G: A la JCEL de Sète. 

C: Tu n’es resté qu’à cette Jeune Chambre de Sète ? 

G: Oui. 

C: Comment as-tu découvert la JCE? 

G: J’habitais dans une banque et dans cette banque il y avait deux étages, le directeur habitait au deuxième et moi au premier. Et le directeur de la banque était président de la JCE à cette époque là. Et montant l’escalier, il m’a dit “ça ne t’intéresserait pas d’entrer à la Jeune Chambre ?”. Je n’y suis pas entré tout de suite, il m’a invité à une soirée de gala que la JCE a organisée. C’était à Marseille, il avait fait une soirée au Grand  Hôtel. Il fallait robes longues et tout ça, ma femme était contente de venir. Et donc on s’est retrouvé avec beaucoup de gens de la société  sétoise, c’était aussi une façon de promouvoir la  Jeune Chambre pour que de nouveaux membres puissent entrer et que nos femmes acceptent aussi de venir à des réunions. 

C: Et qu’est-ce qui t’a motivé à rentrer dans la JCE ? Pourquoi est-ce que tu as voulu intégrer ce mouvement ? 

G: Pour faire quelque chose dans la ville de Sète. J’ai été Scout, et Scout toujours. Et puis en fin de compte, j’avais quitté l’école de Sète à 15 ans  pour de grandes écoles et je n’avais presque plus d’amis. Quand je suis revenu, j’étais pratiquement marié, j’étais commerçant, je connaissais moins de gens, mes amis d’école, je les côtoyais mais c’était un peu passé. C’était un moyen comme un autre pour entrer dans la société sétoise et de me faire connaître et développer mon réseau. 

C: Quels postes t’ont le plus marqué ?

G: La présidence. Ou la commission sur la mise en place du recyclage du verre. 

C: C’est une de tes actions dont tu gardes de bons souvenirs ?

G: J’ai plein de bons souvenirs.

C: Est-ce que tu veux en raconter un autre ? 

G: C’est surtout l’action de recyclage du verre, qui a ensuite été reprise au niveau départemental et national. Après j’ai aussi aidé d’autres commissions comme celle des métiers de bouche. J’ai été président mais je suis resté jusqu’à mes 40 ans, je suis resté quatre ou cinq ans et donc j’ai aidé et contribué dans des commissions ou en bureau. Et j’ai fait beaucoup de copains. Et puis on s’est aussi bien amusé et on a créé des  choses. 

C: C’est vraiment cette idée d’avoir contribué qui t’a marqué?

G: Voilà et il y a une autre chose que je peux te raconter. Quand on se réunissait avec les anciens membres, lors des repas des présidents, il y avait deux personnes qui ont œuvré pour la JCE et ils participaient avec nous. Ils nous racontaient l’histoire du pont d’Agde et nous faisaient rire. Il y avait Gaffinel, Louis Perrette et Gabriel Dossol, ils avaient une prestance, au repas des présidents quand ils s’exprimaient, il y avait un silence de mort.  L’histoire est la suivante: un jour, il y a eu une crue terrible de l’Hérault, qui a emporté le vieux pont d’Agde. Il n’y avait plus de communication entre Sète et Béziers. Louis  Perrette est monté au créneau parce qu’il s’occupait de la JCE et a demandé tambour battant que l’on reconstruise un pont. C’est un souvenir de la Jeune Chambre qu’il faut garder. 

C: Quelles sont les valeurs et compétences que tu as acquises à la JCE et qui t’ont été utiles lors de ta carrière et qui te sont encore utiles aujourd’hui? 

G: L’amitié, je me suis fait moi-même, j’ai pris des initiatives. J’ai sorti mes tripes pour faire des discours. J’ai pris des initiatives extérieures comme le commerce, le JCE m’a servi pour apporter dans un club ou une autre association.

#sète #jceseteetbassindethau #EngagementCitoyen #JCEF #JCEOccitanie

Rencontre avec le Département de l’Hérault

[Écosystèmes / Département de l’Hérault]

Ce mercredi 31 mars notre Présidente Ludivine Abela, Mélanie Seguiri Clément Dvr Présidente de la JCE Béziers – Jeune Chambre Economique de Béziers Piémonts Littoral et Amandine Verdier Présidente de la JCE Montpellier – Jeune Chambre Economique de Montpellier – JCI Montpellier ont rencontré Corinne Alonso représentante et chargée de développement de projet jeunesse au Département de l’Hérault.

Les objectifs de ce rendez-vous:

➡️ Présenter nos actions prévues pour l’année 2021.

➡️ Définir les projets sur lesquels nous pourrions travailler en collaboration avec le Département ou encore celles que nous pouvons leur transmettre.

#sète#jceseteetbassindethau#JCEOccitanie#JCESBT#JCEF#Héra